Saint Rigomer et Sainte Tenestine


Rigomer, né au VIème siècle, avait été formé à la lecture des livres saints. Il prêchait la parole de Dieu . Il oignait les malades avec de l'huile sainte et demandait à Dieu leur guérison.

Ténestine, la fille d'une malade ainsi guérie, touchée par ce miracle, se mit sous la conduite spirituelle de Rigomer.

La malice ne tarda pas à calomnier leurs relations et l'on se plaignit au Roi. Ils furent conduits au palais, un cierge à la main, afin de rendre compte des fautes qui leur étaient reprochées.

" Si vous êtes purs, que ces cierges s'allument d'eux-mêmes, sur un signe de votre main. " dit le roi.

Confiants en la puissance de Dieu, Rigomer et Ténestine s'agenouillèrent et se mirent en prières.
Une fumée s'éleva des cierges et ils s'allumèrent.

Pour perpétuer le souvenir de ce miracle Childebert ordonne qu'une église soit bâtie : ce fut l'origine de l'église de Vauhallan. Elle fut considérablement agrandie à la fin du XIIIème siècle, époque à laquelle on construisit la nef principale qui, avec l'ancienne chapelle à gauche, une nouvelle chapelle à droite et le clocher, forma une croix latine.

Vers le milieu du XVIIème, François Passart, Seigneur du pays, dont les armes figurent sur la clé de la seconde travée, participa à la restauration de l'église. Suite aux dommages de 1793 une dernière restauration est entreprise par la Municipalité en 1859.

Retour Accueil